ART CAMP
6, Rue Fulgence Bienvenue
22120 Pommeret
N°TVA :

CESSON SEVIGNE - Restauration du bourdon

23/01/2020

CESSON SEVIGNE - Restauration du bourdon

Le bourdon de 2.3 tonnes est en cours de restauration à CESSON SEVIGNE (35), avec remplacement du joug de suspension et reparamétrage des amplitudes de volée. 

Après une rénovation du beffroi déjà effectuée il y a quelques années, que de changements!

Cliquez ici pour voir la vidéo

Pourquoi ces travaux ? Art Camp est chargée de l’entretien des cloches: « Nous avons un contrat avec la mairie. C’est ainsi que nous avons constaté l’état vieillissant du joug en chêne massif de la plus grosse des cloches lors d’une inspection du clocher », explique Jérémie Le Bras, un des deux techniciens sur le chantier.

Le joug sert à suspendre la cloche dans le beffroi et permet sa mise en volée. Il est fixé au-dessus de la cloche par des ferrures de suspension appelées brides. Jouant le rôle de contrepoids, sa forme et sa taille varient en fonction de la taille et du poids de la cloche.

« Celui-ci pèse trois cents kilos, la cloche 2,2 tonnes et le battant de 80 à 100 kg. Vous imaginez si le joug lâche rien n’arrête deux tonnes lancées à toute volée », prévient le technicien. La particularité du clocher de l’église Saint-Martin est que toutes les cloches sont ensemble. « Le joug vétuste a été remplacé par un joug en chêne massif qui fait 1,60 m de large et 70 cm de haut. La cloche a été refixée à un support parti pour durer et endurer un nombre incalculable de volées. »

       

Les deux techniciens chargés de ce chantier sont des spécialistes des travaux en hauteur. Ils vont là où personne ne monte. « Nous sommes spécialisés dans l’art campanaire, c’est-à-dire que nous intervenons sur les cloches, cadrans, paratonnerres, croix, coq et tous les équipements nécessaires au fonctionnement des cloches », commente Jérémy Le Bras.

 

Il n’existe pas de formation spécifique. Menuisier ou horloger, ils sont aussi électricien, électromécanicien, électronicien… « La formation se fait sur le terrain, nous venons d’horizons divers. J’ai attrapé le virus grâce à mon père qui exerçait ce métier », raconte Jérémy Le Bras. C’est un métier complexe, artisanal et culturel, peu connu et dont les deux techniciens sont fiers. 

Pour eux, la conception, la réalisation, l’installation, la restauration, l’entretien des cloches et cadrans de clochers n’ont plus de secrets. Grâce à leur intervention, Marie-Anne, solidement ancrée, donnera à nouveau le do juste.



Retour à la liste des actualités
Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site